SOLUTIONS DE DEVELOPPEMENT DE L’AGRICULTURE ET DE L’ AGRO-INDUSTRIE

MISSIONS – AGRICULTURE

1.Organisation des producteurs

  • Assistance dans le regroupement en coopérative ou organisation paysanne (OPA),
  • Création des coopératives,
  • Formation à l’administration et à la gestion des coopératives (dispositions de l’OHADA),

2.Étude des sols et définition des cultures

  • Études pédologique des sols,
  • Définitions des types de cultures,
  • Définitions et élaboration des itinéraires techniques,
  • Détermination des assolements (combinaison de différentes cultures).

3.Encadrement

  • Conception de projets agricoles,
  • Recherche de financements appropriés,
  • Aménagement des espaces (pépinières, périmètres…),
  • Sélection et fourniture de semences de qualité et à haut rendement,
  • Vulgarisation des résultats de la recherche agricole,
  • Fourniture des fertilisants chimiques et/ou organiques,
  • Assistance dans l’entretien des parcelles.

4.L’appui à la commercialisation

  • Étude et mis en place des méthodes de conservation des produits,
  • Appui à la recherche de débouchés et marchés rémunérateurs,
MISSIONS AGRO-INDUSTRIE

1.Au titre de la transformation

  • L’étude des procédés de conservation et de stockage,
  • La construction de magasins de groupage et de stockage,
  • L’installation d’unité de transformation,
  • La recherche de financement.

2.Au titre de la recherche de débouchés

  • La mise en place d’un label qualité,
  • L’étude de nouveaux marchés pour l’écoulement des produits.
DIFFÉRENTES PHASES

Phase 1.     Etudes pédologiques.

Cette phase est réalisée par des experts en la matière. Il s’agit dans les zones qui seront désignées, de procéder à l’étude des sols pour, soit confirmer le choix des spéculations que l’on souhaite produire dans cette zone, ou en réorienter ce choix.

Phase 2.     Réalisation de la cartographie agricole.

Suivant les résultats des analyses de sols, une cartographie agricole est établie par des cartographes, selon les résultats fournis par les études pédologiques réalisées en phase 1. Cette carte renseigne sur la liste des spéculations qui peuvent être produite dans chaque zone concernée.

Phase 3.     Elaboration des itinéraires techniques.

Sur la base des informations des phases 1 et 2, les experts élaboreront pour chaque spéculation retenue, une fiche d’itinéraire technique qui  indique le processus de production, depuis l’aménagement du sol (pour les cultures), la réalisation des installations (pour l’élevage ou l’aquaculture), jusqu’à la commercialisation des produits à savoir:

  • L’élaboration du cycle (calendrier de la spéculation),
  • L’aménagement des sols ou la réalisation des installations,
  • L’acquisition des équipements ou du matériel de production,
  • Le processus d’acquisition des semences,
  • Le calendrier de production avec toutes les étapes,
  • Les besoins en intrants (nature, doses, processus d’utilisation, période),
  • Le programme d’encadrement (suivi, conseils, formation),
  • Le processus de commercialisation

Aux termes de cette étape, un document intitulée: « Document des procédés de productions de produits agricoles, produits d’élevage et produits de pêche» est élaborée et mis à la disposition des responsables du suivi et de l’encadrement.

Ce document est constitué de fiches techniques. Chaque fiche est relatif à une spéculation (produit) et renseigne sur le « comment produire » la spéculation concernée.

Pour les programmes agro-industriels, un document intitulé « Document des processus de transformations industrielles des produits et de leur commercialisation sur les marchés intérieurs et extérieurs » est élaboré et disponible. Ce document fournit tous les renseignements sur la transformation et la commercialisation de chaque spéculation.

DIFFÉRENTS RÉSULTATS ATTENDUS

    1-  Résultat 1: Sécurité Alimentaire.

     a) Au titre de la production vivrière, céréalière et maraîchère.

  • Les populations des zones choisies sont regroupées en groupement de producteurs,
  • Pour la première année du projet, une structure d’appui ou l’Etat leur fournit ou finance l’encadrement et les intrants agricoles,
  • Une surface définie est retenue pour le lancement de l’opération,
  • Le nombre de producteurs ruraux bénéficiaires est en nette évolution.

La production des produits de première nécessité s’accroit avec de différents produits vivriers (riz, maïs, manioc, tomates, aubergine, piment, gombo…), dont une bonne partie est destinée à la consommation locale et l’autre à l’export.

 b) Au titre de l’élevage et de la pisciculture.

  • Des sites sont identifiés pour la construction de centres d’élevage; volaille, porcs, moutons et cabris pour les cycles courts, bovins pour les cycles longs et étang;
  • Une dizaine de sites devra être réalisé, pas assez éloignés des zones urbaines pour des raisons d’évacuation vers les marchés de consommation;
  • Des groupes de jeunes exploitants agricoles sont formés en conséquence,
  • Des retenues d’eau et des barrages agropastoraux sont réalisés.

   

       2- Résultat 2/3: Production – Exportation de produits de rente – Industrialisation.

A la suite des études de faisabilité, plusieurs sites et zones favorables à la réalisation des  programmes de production au titre des produits de rentes sont retenus.

  • Réalisation des plantations industrielles dans les zones prévues pour l’installation des usines de traitement ou de transformation de chaque produit et/ou création de plantations clés-en-main au profit des producteurs; ces plantations clés-en-main sont attribuées aux familles, à raison de deux (2) à quatre (4) hectares par famille.
  • Création des sociétés – État, mixtes ou privés – sont créées pour la gestion de ces plantations industrielles et des agro-industries qui y sont rattachées.
  • Des zones agro-industrielles sont ainsi créées; les populations rurales de ces zones constituent la main d’œuvre au niveau des plantations industrielles et au niveau des usines de traitement ou de transformation.
  • Les plantations industrielles et les usines agro-industrielles étant de grosses pourvoyeuses d’emploi, ce programme permet d’offrir de nombreux emplois aux jeunes des zones concernées pour lutter contre le chômage grandissant, et freiner l’exode rural.
TABLEAU DES OBJECTIFS, DES RESULTATS ET DES INDICATEURS DE PERFORMANCES
 Objectifs  Résultats  Indicateurs de performances  Délais  Observations
 OBJECTIF 1 :   

 

SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Produire:

 

1) Le Vivrier,

2) Le maraîcher,

3) La volaille,

4) Les œufs

5) Le poisson,

6) Les animaux

d’élevage.

Etc….

a) +  hectares de

plaines et de bas-

fonds aménagés,

b)  plusieurs emplois

offerts aux jeunes,

c)  Plusieurs producteurs

intéressés.

 

 

 

Entre un an

Et

Deux ans

Enjeux économique,

Social et politique:

 

Autosuffisance et alimentaire.

Valorisation des zones aquatiques ou des rivières.

 OBJECTIF 2 :   

 DIVERSIFICATION DE L’ÉCONOMIE 

Produire:

 

Le Cacao,

Le Café,

Le Coton,

L’anacarde

Le Caoutchouc,

L’huile de palm,

L’hévéa

 Etc….

 

 

 

Créer des agro-industries

+ hectares,

+ hectares,

+ hectares

+ hectares

Des milliers de producteurs intéressés sur toute l’étendue du territoire,

Plusieurs emplois directs dans le secteur agricole et agro-industriel,

 

Exportation de produits agricoles brutes,

 

Exportations de produits agricoles finis ou semis.

 

Entrée en production dans trois à Cinq ans.

Dès l’entrée en production des plantations

 

 

Enjeux économique,

social et politique

 

 

 

 

Lutte contre le chômage,

PERFORMANCES  LE PAYS CONNAIT

DEVIENT UN PAYS AGRICOLE

*Production de vivrier

et de produits

d’exportation.

*Plus producteurs ruraux modernisés,

 

*Plusieurs emplois directs dans l’agriculture.

 Développement équitable, équilibré et harmonieux du pays.